Jowee Omicil célèbre le Jazz africain dans son clip ‘Mendé Lolo’

828

Le musicien montréalais d’origine haïtienne revient le 14 septembre avec un nouvel album, Love Matters. En attendant  le jazzman en partage un premier extrait intitulé “Mendé Lolo“, dont il est parti tourner le clip en Guinée Conakry, ramenant des images chargées de joie. La video démarre par une introduction vocale de Papa Kouyaté (qui a longtemps oeuvré aux côtés de Miriam Makeba en tant que batteur) qui déclame sur un ton solennel  :

Le jazz ça vient de la Guinée. Le jazz vient de l’Afrique. Haïti, Martinique, Guadeloupe. Partout, c’est le Jazz africain.

Ce nouveau titre de Jowee est pensé comme une véritable conversation entre l’Afrique et son pays natal, le Canada, dans laquelle la ligne de basse questionne l’entêtante mélodie de la flûte. Une autre conversation s’y superpose, celle des claviers qui répondent aux percussions complexes, pour donner au final un groove qui ne manquera pas de nous rappeler le Hugh Masekela des années 70. Le but de Jowee est de « faire la musique comme je l’entends, une musique qui n’est pas facile à jouer, mais simple à écouter. »

Jowee Omicil parle tout un tas de langues et joue autant d’instruments – avec une prédilection pour le saxophone. Fils d’émigrés haïtiens, Jowee a grandi à Montréal où il a commencé le saxophone, dans l’église de son père pasteur, avant de l’étudier sérieusement au Berklee College Of Music de Boston, puis d’aller vivre à New York pour y lancer sa carrière musicale – et à l’occasion converser avec Ornette Coleman ou accompagner Roy Hargrove dans son groupe RH Factor. Il a ensuite séjourné à Haïti, au Venezuela et, depuis une paire d’années et sa signature avec le label Jazz Village, s’est posé à Paris. Même si « posé » n’est pas exactement le mot qui lui convient.


Article Tags: · ·

VOUS DEVRIEZ AUSSI AIMER: